Le cycle de production

 

L’étang de Lindre est le plus grand étang piscicole de France. Il existe depuis le Moyen-Age. La carpe était élevée pour pallier aux nombreux jours maigres imposés par l’Eglise. L’intérêt de la pisciculture est désormais essentiellement le repeuplement des rivières et des étangs.

 

Le Domaine de Lindre pratique toujours une pisciculture extensive traditionnelle, avec des espèces élevées plus diversifiées. Les activités piscicoles sont variées et suivent l’évolution des saisons tout au long de l'année.

 

Le grossissement

C’est pendant l’été que la nourriture profite le plus aux poissons. Les eaux sont chaudes et productives, les poissons sont très actifs surtout au lever et coucher du soleil. Le pisciculteur peut augmenter la productivité de son étang en ajoutant de la nourriture. Il s’agit soit de blé soit d’orge concassé. Ces apports alimentaires profitent essentiellement aux cyprinidés.

Cette saison est propice pour l’entretien des roselières par faucardage et de façon plus générale des abords de l’étang afin de préparer l’accès pour la pêche de l’automne suivant.

Afin de limiter les baisses d’oxygène dues notamment à l’augmentation de la température de l’eau, le pisciculteur peut ajouter des systèmes d’aération qui vont permettre de brasser la couche superficielle de l’étang.

 

La vidange de l’étang

Après une année de production pendant laquelle le pisciculteur ne peut pas finement contrôler la croissance des poissons, vient l’époque de la vidange : les vannes de l’étang sont ouvertes. L’eau se retire progressivement entraînant le poisson jusqu’au fossé central.

Pour l’étang de Lindre, les vannes sont ouvertes le 1er septembre. La vidange s’étale sur deux mois et demi.

Le débit de sortie de l’étang est contrôlé pour éviter les nuisances sur la Seille.

 

La pêche au filet

En fin de vidange, le poisson est rassemblé dans le fossé central. Les pêcheurs disposent alors une senne (filet avec une poche) en haut de l’étang en travers du fossé. Ils se placent de part et d’autre du fossé et descendent vers la pêcherie en tirant le filet. Les plombs en bas du filet doivent être maintenus sur le fond afin que les poissons ne passent pas en dessous. Le poisson emprisonné dans la poche du filet est récupéré par les pêcheurs à l’aide d’une épuisette, placé dans les cuves oxygénées du camion avant d’être stocké dans les bassins de la pisciculture. Il sera ensuite trié par espèce et par taille puis vendu vivant principalement pour le repeuplement de cours d’eau et d’étangs.

 

L'alevinage

Afin de disposer à nouveau de poissons lors de la pêche de l’année suivante, le pisciculteur doit remettre des poissons dans l’étang. Cet alevinage peut se réaliser avec des poissons d’âges différents en fonction de ce que souhaite pêcher le gestionnaire l’année suivante.

Il peut aleviner des géniteurs. Ces poissons vont se reproduire mais il faudra veiller à ce que les géniteurs aient de la nourriture en abondance, des sites de ponte, et que les jeunes aient également un milieu favorable à leur développement. Il peut aussi aleviner des larves à vésicules résorbées s’il ne dispose pas de géniteurs.

haut de la page