Travaux sur les milieux naturels

 

Par définition le Domaine de Lindre réalise des actions de gestion des propriétés départementales. Sur les 970 hectares qui composent le Domaine, de nombreux types de milieux naturels sont présents. Les actions de gestions sont tout aussi variées. 

Les étangs

 

Un étang est une retenue d’eau vouée à disparaître. En l’absence d’intervention humaine un étang se comblent avec les matériaux amenés par les cours amont et, dans le cas du sud de la Moselle, s’eutrophient. Cela signifient qu’ils présentent une surabondance d’azote et de phosphore issus des communes et des cultures implantées dans son basin versant. Afin de lutter contre ces deux problèmes plusieurs actions sont menées : la vidange régulière des étangs qui permet de sortir le poisson, donc indirectement de la matière organique, la mise à sec régulière des étangs pendant la période printanière afin de permettre la minéralisation des vases, le curage des chenaux de pêche qui ont tendance à se combler de vase. Les ouvrages hydrauliques (digues, barrages, vannes, conduites de prise d’eau, déversoirs..) sont également vérifié en continu et réparés dès qu’une fuite d’eau se présente le cas échéant.

Les marais

 

Afin de limiter les dégradations aux rares marais existant encore aucune action autre que la vérification du bon fonctionnement hydraulique accompagné parfois d’un arrache d’arbre avec dessouchage ou de curage d’évacuation de trop plein d’eau ne sont entrepris.

Roselières

 

Les roselières à phragmites sont privilégiée dans la mesure ou elles abritent une grande diversité faunistique. Des canaux permettant leur inondation régulière ainsi que des faucardages (coupe des roseaux au dessus de la racine) sont ponctuellement mis en œuvre pour favoriser les espaces de contact entre le bord de la roselière et les zones en eau.

Les prairies

 

Les prairies humides bénéficient de Mesures Ari Environnementales Territorialisées, donc de crédits de la part du Département pour en garantir la bonne gestion environnementale. Elles sont systématiquement confiées à la gestion d’exploitants agricoles, seuls garant de leur richesse écologique. Les prairies abritant le Cuivré des marais et l’Agrion de mercure, un papillon et une libellule protégés au niveau européen font l’objet de suivi approfondis réguliers en partenariat avec les exploitants.

Les champs

 

Ils sont bien naturellement gérés par les exploitants agricoles par le biais de Baux Ruraux environnementaux ou de Conventions de Mise à Disposition intégrant des clauses de gestion garantissant des pratiques respectueuses de l’environnement. 

Les bois

 

Les forêts gérées par le Domaine sont essentiellement implantées en zones humides. Les interventions de gestion sont don délicates et limitées. Les aulnaies marécageuses sont privilégiées ainsi que les secteurs de frênaies. Une plantation mixtes de chênes et d’aulnes a été mise en place suite à la destruction d’une peupleraie à la valeur environnementale quasi nulle.

 

Les haies

 

De nombreuses haies sont plantées et entretenues. 1800 arbres et arbustes ont été implantés afin de créer des corridors écologiques et des haies d’intégration paysagère sont plantées aux abords des structures départementales tant pour des raisons écologiques que paysagères.

 

haut de la page